La Symphonie pastorale

Une balade littéraire avec la chanteuse Brigitte Fontaine

Mais peut-être après tout n’aimez-vous pas la poésie.

La Nuit étoilée, par Van Gogh

Brigitte Fontaine et la poésie

De poésie, l’œuvre de Brigitte Fontaine est pleine : vous en trouverez donc partout sur ce site. Peut-être la poésie est-elle d’ailleurs la meilleure entrée pour découvrir l’univers de la chanteuse.

Des poèmes, des poètes, une poétesse. Petite revue des inspirations de la chanteuse et de ce que la poésie représente pour elle…

La poésie et la chanson

La limite entre poésie et chanson est parfois ténue, car elles obéissent toutes deux aux mêmes règles : rythmes, rimes, évocations brèves et passionnées…

Le poète pendant l’Antiquité était à la fois écrivain et chanteur, et les premiers poèmes furent psalmodiés et accompagnés d’un instrument. Aujourd’hui, nombreux sont les poèmes qui sont mis en musique, comme celui de Du Bellay par le chanteur Ridan : Heureux qui comme Ulysse

Brigitte Fontaine poétesse

Cette mince frontière s’amenuise encore dans le cas des textes de Brigitte, dont l’écriture est très poétique. Laissons-lui la parole à ce propos :

Ce que j’écris est avant tout classique. La forme classique est là pour maintenir la baraque. Sur Prohibition, il n’y a que deux morceaux écrits en vers libres…

Elle ajoute :

L’autre jour, je me disais qu’à l’avenir on trouverait ces histoires de rimes vraiment ridicules. Ça l’est peut-être, mais moi j’aime ça — et c’est rigoureux.

Mais la poésie qui réside dans les chansons de Brigitte ne tient pas seulement à la forme :

Dans ce que j’écris, pas d’idées, que des sensations, des impressions, des plaisirs, des mots, ou des images. C’est comme ça, je suis plus du côté des poètes que des penseurs.

Les Inrocks sont bien d’accord, et sont à ce propos très élogieux :

Brigitte Fontaine est un grand poète, et souvent à la manière totale, foudroyante, d’Antonin Artaud, autre écorché vif.

La Symphonie pastorale, un condensé de poésie

La chanson qu’a composé Brigitte est nourrie de poésie, les amateurs trouveront donc de quoi se rassasier sur ce site.

Commençons par le tout début, la poésie antique. Tout a commencé avec le premier poète, Homère, et l’une de ses deux œuvres, l’Odyssée, qui est aussi l’un des premiers poèmes occidentaux. Et n’oublions pas de faire notre révérence à Orphée, le Prince des Poètes.

Puis nous passons directement au XIXe siècle, pendant lequel ont vécu les poètes préférés de la chanteuse. De Victor Hugo à Charles Baudelaire en passant par Arthur Rimbaud, c’est l’occasion de relire quelques beaux poèmes, comme ceux extraits des Fleurs du Mal

Dans l’article consacré aux Fleurs du Mal, vous trouverez d’ailleurs une rapide analyse comparative des textes de Baudelaire et de ceux de Brigitte ! L’occasion de se rappeler la finesse et la beauté de son écriture.

Inspirations poétiques

Brigitte revient pour les Inrocks sur ces grands inspirateurs (et non pas aspirateurs — pardonnez-moi, je n’ai pu résister, même si Hugo disait que le calembour est la fiente de l’esprit qui vole) :

Je suis surtout attachée aux grands classiques français du XIXe, je le confesse. Stendhal, Balzac, Maupassant et Victor Hugo, hélas…

Pourquoi « hélas » ?

Je dis « hélas » pour reprendre André Gide. Un jour, on lui a demandé quel était selon lui le plus grand poète français et il a répondu : « Victor Hugo, hélas. » Je ne suis d’ailleurs pas d’accord avec lui. Gide n’a dû lire ni Rimbaud, ni Baudelaire, ni même Verlaine.

Continuons en rimes ! La chanson Comme Rimbaud réunit en un couplet les poètes qui ont marqué notre Bretonne préférée :

Je suis sale comme Rimbaud,
Je suis lâche comme Villon,
Débauchée comme Hugo,
Syphilitique comme Baudelaire.
Mais peut-être après tout
N’aimez-vous pas la poésie.

On trouve aussi dans les inspirations de Brigitte des thématiques toute poétiques, comme la nuit. Un joli thème prétexte à quelques chansons bien ciselées que n’aurait pas renié un autre poète-chanteur, un certain Serge Gainsbourg.

Des citations

La poésie, ce sont les poètes qui en parlent le mieux. Victor Hugo nous disait, avec son emphase habituelle :

Un poète est un monde enfermé dans un homme.

Jean Cocteau, plein de malice et de passion, lui répondait très justement :

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.

Tout ça devient un peu trop sérieux, on commence à s’emmerder, pas vous ? Finissons donc par une citation de Pierre Desproges, un poète d’un autre genre, qui disait :

Heureusement qu’il y a la poésie et le cul, parce qu’à part ça, je ne m’intéresse à strictement rien dans la vie.

Et connaissant Brigitte, je pense qu’elle sera d’accord avec lui !

Partager

Publier sur twitter

Pages liées sur le site

L'OdysséeEcritureProhibitionHomèreOrphéeVictor HugoCharles BaudelaireArthur RimbaudLes Fleurs du MalStendhalBalzacAndré GideLa nuitSerge GainsbourgJean Cocteau

Ailleurs sur Internet

© 2018 Anthony Zec | Tous droits réservés | A propos | Contact