La Symphonie pastorale

Une balade littéraire avec la chanteuse Brigitte Fontaine

La nuit est une femme à barbe venue d’lspahan ou de Tarbes.

L'Empire des Lumières, par Magritte

Brigitte Fontaine et la nuit

La nuit est un thème qui a souvent été traité en poésie, en particulier par les poètes romantiques, dont Baudelaire fait partie. Brigitte Fontaine étant dans son écriture principalement influencée par les auteurs du XIXe siècle, et parce que son goût la porte naturellement vers l’obscur et le trouble, on retrouve souvent la nuit dans ses chansons.

Moment de repos, de mystère ou de danger, la nuit est l’occasion pour la chanteuse de produire une chanson mystique et hautement métaphorique : la nuit est une femme à barbe, à écouter ci-dessous. Cette chanson, dont la mélodie est composée par Jacques Higelin et arrangée par Areski, extraite de l’album Genre humain, commence le disque d’une façon lyrique et toute orientale (on reconnaît là la patte d’Areski).

Dans un autre genre, la nuit est l’occasion pour la Reine des Kékés d’errer dans Paris, errance prétexte à des évocations poétiques, comme nous le raconte la très belle chanson Demie clocharde :

La Chevrolet de la voisine est bien agréable le soir, quand les lumières s’agglutinent, petits moutons à l’abreuvoir. J’atterris Plaza Athénée, de temps en temps, la nuit, très tard, pour plonger ma peau de bébé dans un bassin de marbre noir…

Ecoutez la chanson La femme à barbe :

Le texte :

La nuit est une femme à barbe
Venue d’lspahan ou de Tarbes

Le matin est l’épée de Dieu
Lancée pour nous crever les yeux
Le soleil est un fauve en rut
Qui ne manque jamais son but

La terre est un os disparu
Dont rêvent les chiens dans les rues
Les astres sont les bijoux d’or
Oubliés par la Castafiore

Les buildings sont des petits cons
Pleins de croutons et de lardons
Et les magasins sont des forges
Tenues par Saint Jean et Saint Georges

La nuit est une femme à barbe
Venue d’lspahan ou de Tarbes

Les rochers sont les réfectoires
Où les loups vont manger et boire
La mer est un repas de noce
Servi par des vierges féroces

Les arbres sont des messagers
Venus d’un royaume étranger
Et les nuages sont les songes
Des octopus et des éponges

Le ciel est un orchestre blanc
Aux vacarmes assourdissants
Le ciel est un orchestre noir
Allumant les amours d’un soir

La nuit est une femme à barbe
Venue d’lspahan ou de Tarbes

Nous sommes des nids de poussière
De lune et d’étoile polaire
Nous sommes les fils du Phénix
Egarés dans la série X

Partager

Publier sur twitter

Pages liées sur le site

PoésieGenre humainCharles BaudelaireAreski BelkacemJacques HigelinKékéland

Ailleurs sur Internet

© 2018 Anthony Zec | Tous droits réservés | A propos | Contact