La Symphonie pastorale

Une balade littéraire avec la chanteuse Brigitte Fontaine

C’est un vieux bouc puant. Il est plus joli qu’un papillon.

Jacques Higelin

Brigitte Fontaine et Jacques Higelin

Jacques Higelin, ce chanteur français un peu fou et rebelle, pour ne pas dire ingérable, est un ami de très longue date de Brigitte Fontaine.

Tout au début de sa carrière, elle produit en effet un album en duo avec lui avant de se lancer en solo (pour l’album Brigitte Fontaine est… folle !).

Plus tard, il compose pour elle la musique de La femme à barbe, grande symphonie envoûtante et mystique. Ensemble, ils chantent de nombreuses chansons : Cet enfant que je t’avais fait, D’ailleurs, Duel

Brigitte et Jacques

Parlons un peu de cette amitié, qui a toujours donné lieu à de nombreuses collaborations artistiques. Brigitte revient dessus pour Télérama :

On s’est rencontrés à la fin des années 60, il m’a proposé de monter avec lui une pièce sur le thème de la peur, ça tombait bien ! Mais quelques années plus tard, il était devenu trop pénible pour qu’on continue ensemble : il parlait tellement sur scène qu’on ne pouvait plus en placer une ! Alors, en pleine représentation, je suis descendue dans les loges, j’ai pris mes bagages, j’ai traversé la salle, et je ne suis pas revenue. Je lui ai dit : « Il faut que tu travailles tout seul et que tu fasses du rock’n'roll. » Ça lui a réussi. Aujourd’hui, ça reste un grand ami.

Elle en rajoute une couche pour les Inrocks :

Jacques, c’est mon frère. On se voit plusieurs fois par semaine. Il a fait la mise en scène de mon spectacle au Bataclan, j’ai fait une tournée il y a cinq ans avec lui… On a toujours des projets ensemble.

Un portrait haut en couleurs…

… pour un personnage qui ne l’est pas moins. En quelques lignes bien senties, la chanteuse fait de lui un portrait qui ne manque pas de sincérité ni de poésie, dans son livre Galerie d’art à Kékéland. Extrait :

C’est un vieux bouc puant. Il est plus joli qu’un papillon. Quand il est de bonne humeur, ses yeux pétillent comme de petites bougies d’anniversaires. S’il est de mauvaise humeur, sauve-qui-peut. C’est un homme des cavernes, un chat-qui-s’en-va-tout-seul, un patriarche de banlieue. Il habite un palais où il mange du fromage et vide tous les cendriers. Sur scène, c’est le prince des chanteurs, bien que souvent il braille comme un cochon qu’on égorge ou prêche comme un curé en chaleur.

Higelin et Fontaine, des enfants chéris

Rien de tel qu’une vidéo pour clore cet article.

Nous vous proposons ici la séquence de fin d’un film que nous apprécions tout particulièrement, Nos enfants chéris. Un garçon et une fille se retrouvent des années après leur séparation. Entretemps ils ont refait leur vie, ils ont des enfants. Ce qui ne les empêchera pas de fuir tous les deux, pour reprendre leur histoire là où elle s’est arrêtée.

Le film se termine ainsi d’une façon ambigüe : s’ils sont heureux de se retrouver, ils abandonnent leurs conjoints, et laissent derrière eux leurs enfants. Ce que souligne la chanson d’Higelin qu’on entend au même moment : Pars. Sans doute d’ailleurs l’une de ses plus belles chansons.

À noter qu’on entend aussi dans ce film une chanson de Brigitte Fontaine, Ah que la vie est belle, extraite de l’album Les Palaces. Le metteur en scène, Benoît Cohen, est décidément un fan…

Partager

Publier sur twitter

Pages liées sur le site

FolieLa nuitLes palaces

Ailleurs sur Internet

© 2018 Anthony Zec | Tous droits réservés | A propos | Contact