La Symphonie pastorale

Une balade littéraire avec la chanteuse Brigitte Fontaine

Je glisse dans les rues fardées en écoutant Björk et Fauré…

Brigitte Fontaine et Björk

Brigitte Fontaine et Björk

Björk et Brigitte Fontaine : deux styles et deux univers a priori différents, et pourtant… de nombreuses similitudes !

Deux personnalités proches

Aussi décalées l’une que l’autre, aussi créatives dans leurs choix esthétiques (textes, musiques, clips, univers graphiques, looks et spectacles) — et aussi imprévisibles et ingérables

Si l’une (Björk) n’hésite pas à frapper violemment un journaliste alors même qu’elle est filmée, l’autre se moque d’eux et les insulte sans vergogne, dès qu’ils s’immiscent un peu trop dans leur vie privée.

L’une comme l’autre n’ont que faire de ce que l’on peut penser d’elles, et refusent, parfois de façon radicale, de se soumettre au diktat du show-business, essayant plutôt de détourner ses lois à leur avantage.

Elles sont aussi fashion l’une que l’autre, toujours à la recherche de nouveaux créateurs pour leur fringues.

Elles sont enfin toutes deux à l’affût de collaborations enrichissantes pour leur musique. Les collaborations, Brigitte d’ailleurs ne les compte plus : de -M- à Daho, de Sonic Youth à Noir Désir, de Gotan Project à Zebda, elle touche à tous les styles.

Brigitte fan de Björk

Björk connaît-elle Brigitte ? Brigitte en tout cas l’admire, puisqu’elle la cite autant en interview, pour Les Inrocks :

Qu’est-ce que j’écoute en ce moment ? Mozart, Mozart et encore Mozart. C’est mon dernier coup de foudre. Et bon, mine de rien, ça fait déjà quatre ans que ça dure. Sinon, j’écoute aussi Beethoven et Björk, Chopin et Tricky, Ravel et Leslie Winner.

que dans ses chansons, comme dans Demie clocharde, la chanson qui commence Kékéland et qu’elle a réalisée avec Areski et Sonic Youth :

La chevrolet de la voisine
Est bien agréable le soir
Quand les lumières s’agglutinent,
Petits moutons à l’abreuvoir.
Je glisse dans les rues fardées,
Mon clair flacon entre les doigts,
En écoutant Björk et Fauré
A l’auto-radio qui rougeoît…

Nous laisserons le mot de la fin à Bashung, qui nous dit très justement :

Brigitte représente pour moi un vaste éventail musical qui va de Fréhel à Björk. Elle englobe en même temps la chanson traditionnelle et la folie de l’expérimentation.

On n’aurait pas su mieux dire.

Partager

Publier sur twitter

Pages liées sur le site

-M-Etienne DahoNoir DésirSonic YouthAreski BelkacemLa nuitAlain BashungKékéland

Ailleurs sur Internet

© 2018 Anthony Zec | Tous droits réservés | A propos | Contact