La Symphonie pastorale

Une balade littéraire avec la chanteuse Brigitte Fontaine

Et je m’en vais sur d’autres ailes, laissant sans vice ni vertu
Aux Petites Filles Modèles la Recherche du Temps Perdu…


Les Petites Filles modèles

Brigitte Fontaine fait partie de cette génération d’enfants bercés aux rythmes de ce roman de la Comtesse de Ségur, l’une des œuvres les plus connues de la littérature enfantine.

Apprenons-en un peu plus sur ce livre qui fut sans doute l’une des premières lectures de la chanteuse…

Les petites filles modèles : Camille et Madeleine

Le roman conte les aventures de quatre petites filles, Camille, Madeleine, Marguerite et Sophie (Sophie que l’on retrouvera d’ailleurs dans un autre roman de la Comtesse de Ségur, Les Malheurs de Sophie).

Deux de ces petites filles, Camille et Madeleine de Fleuville, sont à peine déguisées sous un faux nom… Il s’agit en fait des deux petites filles de l’écrivain, Camille et Madeleine de Malaret : les petites filles modèles, ce sont elles ! La Comtesse ne s’en cache d’ailleurs pas dans la préface du livre :

Mes Petites Filles modèles ne sont pas une création ; elles existent bien réellement : ce sont des portraits ; la preuve en est dans leurs imperfections mêmes. Elles ont des défauts, des ombres légères qui font ressortir le charme du portrait et attestent l’existence du modèle. Camille et Madeleine sont une réalité dont peut s’assurer toute personne qui connaît l’auteur.

Camille et Madeleine voient débarquer dans leur famille heureuse Marguerite et surtout Sophie : deux petites filles qui, de mésaventures en mésaventures, vont faire l’apprentissage du bien et du mal, corriger leurs défauts et s’améliorer au contact des deux petites filles modèles. Un roman dont le but est d’éduquer les enfants, en leur inculquant une morale de façon ludique. Un roman qui dénonce aussi les maltraitances faites aux enfants, et qu’avait endurées la Comtesse étant enfant.

Les petites filles dans la chanson de Brigitte Fontaine

Rappelons le couplet où apparaît le titre du roman :

Et je m’en vais sur d’autres ailes
Laissant sans vice ni vertu

Aux Petites Filles Modèles
La Recherche du Temps Perdu

Comme ailleurs dans la chanson, les titres servent ici à dramatiser l’action, à rythmer l’itinéraire littéraire et existentiel de la narratrice. Un jeu, d’ailleurs, où la chanteuse montre ici une jolie virtuosité : les deux titres en effet s’enchaînent d’un vers à l’autre avec un grand naturel, même si le rapprochement de ces deux œuvres est bien inédit !

La narratrice décide de s’envoler vers d’autres cieux, semblant dire qu’elle a mieux à faire que courir après des chimères, ou après des choses bien trop abstraites ou vaines pour elle : elle laisse les petites filles naïves perdre leur temps avec ça… Le ton rappelle un peu la chanson Blanche-Neige. A savoir si Proust aurait apprécié…!

Partager

Publier sur twitter

Pages liées sur le site

La Comtesse de SégurMarcel ProustA la recherche du temps perduBlanche-Neige

Ailleurs sur Internet

© 2018 Anthony Zec | Tous droits réservés | A propos | Contact