La Symphonie pastorale

Une balade littéraire avec la chanteuse Brigitte Fontaine

J’ai le Diable au corps ou c’est Dieu…

Les Amants bleus, par Chagall

Le Diable au corps

Première œuvre de Raymond Radiguet, Le Diable au corps est un court roman qui fit scandale à sa parution en 1923.

Le livre est resté célèbre pour ce scandale, et parce que l’auteur l’a écrit l’année de ses 20 ans, qui est aussi l’année de sa mort.

Plus tard en 1947, le roman sera adapté au cinéma avec Micheline Presle et Gérard Philippe, et fera lui aussi scandale…

Un amour scandaleux

Mais quoi de si choquant dans l’histoire d’amour de Marthe et François ?

Marthe a 18 ans, elle est fiancée à Jacques, un soldat, pendant la Première Guerre mondiale. Et elle trompe celui-ci avec François, trop jeune pour être mobilisé. Ils s’aiment passionnément, bonheur qui leur est offert grâce à la guerre, et se fait dans la trahison du soldat parti combattre l’ennemi…

Tout ceci manque en effet quelque peu de moralité…!

Le Diable au corps et la Symphonie pastorale

La chanson commence par des références à deux œuvres parmi les plus provocatrices de la littérature française : Les liaisons dangereuses, et Le Diable au corps, donc :

Je suis la Liaison Dangereuse
Entre les astres vénéneux
Aspirée par les nébuleuses
J’ai
le Diable au corps ou c’est Dieu

Un début à la fois sulfureux et troublant pour cette chanson où l’ombre et la lumière, l’infernal et le pastoral se mêlent. Et la narratrice est même incapable de savoir si c’est le bien ou le mal qui la possède. Une crise morale que l’on retrouve dans des œuvres comme celle de Radiguet, mais aussi chez Baudelaire ou Rimbaud, pour citer d’autres écrivains favoris de la chanteuse…

Partager

Publier sur twitter

Pages liées sur le site

Raymond RadiguetLes Liaisons dangereusesCharles BaudelaireArthur Rimbaud

Ailleurs sur Internet

© 2018 Anthony Zec | Tous droits réservés | A propos | Contact