La Symphonie pastorale

Une balade littéraire avec la chanteuse Brigitte Fontaine

Hugo fait partie des auteurs qui m’ont poussé vers l’écriture.

Victor Hugo

Brigitte Fontaine et Victor Hugo

On ne présente plus Victor Hugo, qui laisse à des générations d’écoliers des souvenirs sans doute aussi émus pour certains qu’ennuyés pour d’autres. Car Hugo, considéré par beaucoup comme le plus grand poète français (nous reviendrons sur ce vaste débat plus loin dans cet article), a presque autant de défauts que de qualités.

Si on trouve effectivement dans son œuvre un souffle poétique d’une grande beauté et d’une grande force, d’aucuns estimeront que parfois ce souffle… s’essouffle. Et ils n’auront pas complètement tort.

Hugo et ses contradictions

Car si l’on se doit d’admirer le style de Hugo, son efficacité, sa pureté… on ne peut s’empêcher parfois de le trouver un peu facile, un peu lourd. Et répétitif, comme une recette qu’à force l’auteur appliquerait sans plus faire preuve d’inventivité. Le tort de Hugo, c’est peut-être, souvent, de faire du Hugo. Ce qui n’enlève rien à l’éclat de certains de ses poèmes, très réussis, tels Demain, dès l’aube…, ou La conscience, parmi d’autres.

Cette critique s’applique surtout à sa poésie. Dans ses romans, l’auteur des Misérables semble parfois plus libre, moins enclin à tomber dans une forme de systématisme stylistique.

Et qu’en pense Brigitte ?

Troublante coïncidence, Brigitte Fontaine semble penser comme l’auteur de ces lignes. Dingue, non ? Elle confiait en effet aux Inrocks :

En ce qui concerne les romans, Victor Hugo est sans doute le plus grand auteur du XIXe français, en prenant bien garde de préciser qu’elle parlait des romans. Quant à sa poésie, elle disait au même magazine :

Je suis surtout attachée aux grands classiques français du XIXe, je le confesse. Stendhal, Balzac, Maupassant et Victor Hugo, hélas… Je dis « hélas » pour reprendre André Gide. Un jour, on lui a demandé quel était selon lui le plus grand poète français et il a répondu : « Victor Hugo, hélas. » Je ne suis d’ailleurs pas d’accord avec lui. Gide n’a dû lire ni Rimbaud, ni Baudelaire, ni même Verlaine.

Toutes ces lectures ont sans nul doute influencé la chanteuse. Elle avouait d’ailleurs à ce propos :

Ce sont probablement les gens que j’aimais et des auteurs comme Stendhal, Balzac, Maupassant, Victor Hugo, Rimbaud, Baudelaire ou Verlaine qui m’ont poussé vers l’écriture.

Elle alla même jusqu’à citer Hugo lors d’un passage dans un talk-show. Elle est d’ailleurs l’une des seules, avec Fabrice Luchini, à parler littérature (non sans humour) dans les émissions de divertissement, et on l’en remercie grandement. En réponse à une question de l’animateur qui n’entretenait aucun lien avec la réponse qu’elle donna, elle déclama soudain le vers suivant, qui commence un fameux poème de La Légende des siècles :

Un poète est un monde enfermé dans un homme.

À méditer…

Partager

Publier sur twitter

Pages liées sur le site

Les MisérablesPoésieEcritureStendhalBalzacArthur RimbaudCharles BaudelaireAndré Gide

Ailleurs sur Internet

© 2018 Anthony Zec | Tous droits réservés | A propos | Contact