La Symphonie pastorale

Une balade littéraire avec la chanteuse Brigitte Fontaine

Je suis surtout attachée aux grands classiques français
du XIXe siècle
, comme Balzac

Brigitte Fontaine et Balzac

Brigitte Fontaine et Balzac

Honoré de Balzac ! Le plus grand romancier français du XIXe siècle, avec Victor Hugo, Stendhal, Flaubert et Zola. Ce fut comme Hugo un auteur prolifique, mais, contrairement à lui, Balzac s’est entièrement donné au roman.

La Comédie Humaine

Balzac est en effet connu pour son œuvre monumentale, la Comédie humaine, immense étude de mœurs, toile de romans où les personnages et les histoires se croisent. Un projet d’envergure préside à cette somme : faire concurrence à l’état-civil, comme l’écrivain le disait lui-même.

Un défi ambitieux qu’il a su relever : la Comédie Humaine, c’est 137 livres (romans, nouvelles, contes et essais) réunis en un seul, et plus de 2 000 personnages !

Brigitte et Honoré

Quel rapport avec Brigitte Fontaine ? La chanteuse est férue de littérature, et elle cite souvent Balzac dans nombre d’interviews quand on lui demande de parler de ses auteurs préférés, comme dans son entretien avec les Inrocks : Je suis surtout attachée aux grands classiques français du XIXe siècle, comme Balzac…, dit-elle.

Histoires et images

Il faut d’ailleurs nuancer l’image qui colle à Balzac, celle qui fait de lui l’écrivain des descriptions interminables : si en effet l’auteur se plaît à décrire précisément les personnages et les décors de ses romans, c’est dans un but à la fois anthropologique (enrichir la connaissance sur l’être humain qui lui est contemporain) et dramatique (soutenir l’action du roman).

Alors oui, les descriptions chez Balzac sont longues, mais elles permettent à l’écrivain de disséquer les caractères humains de toute une époque, et même au-delà : l’analyse que Balzac fait des hommes et de la société (sur le pouvoir de l’argent par exemple) est visionnaire, elle vaut encore aujourd’hui ! En outre, ces descriptions anticipent le cinéma, comme si l’auteur était un metteur en scène méticuleux.

André Gide s’était moqué de ce travers, qui est aussi l’un des talents de l’écrivain, en disant qu’un roman de Balzac, c’était 100 pages de descriptions des décors, 100 pages de descriptions des personnages, 100 pages d’exposition de la situation, et puis qu’enfin l’histoire pouvait commencer… mais trop tard, on était à la fin du roman !

Dépassons le cliché des longues descriptions !

Mais Balzac n’est pas que ça ! Il faut lire ou relire La Peau de chagrin ou Le Curé de Tours pour s’apercevoir que les romans de Balzac ne sont qu’aventures et coups de théâtre pleins de cynisme et de drôlerie, où la finesse de l’analyse se mêle au rythme de l’action : ils étaient d’ailleurs publiés dans les journaux sous forme de romans-feuilletons.

Balzac a tout écrit : des contes, des romans fantastiques, historiques, philosophiques, réalistes, psychologiques, et des romans poétiques, comme Le Lys dans la vallée, que Brigitte cite dans la chanson La Symphonie pastorale

Partager

Publier sur twitter

Pages liées sur le site

Le Lys dans la valléeStendhalVictor HugoAndré Gide

Ailleurs sur Internet

© 2018 Anthony Zec | Tous droits réservés | A propos | Contact