La Symphonie pastorale

Une balade littéraire avec la chanteuse Brigitte Fontaine

Hugo disait : « Un poète est un monde enfermé dans un homme ».

Homère

Homère et Brigitte Fontaine

La phrase que vous pouvez lire ci-dessus, Brigitte Fontaine l’a dite lors d’une émission de télévision, en réponse à une question sans aucun lien avec la réponse qu’elle a donné. Mais pourquoi parler de Victor Hugo et de la figure du poète dans un article consacré à Homère ? Attendez la suite de cet article, impatient que vous êtes !

Homère, une source d’inspiration

D’Homère, le Poète par excellence, auteur des épopées de L’Iliade et L’Odyssée, on ne sait finalement que peu de choses : on doute même de son existence. Voilà qui rappelle les débats autour d’un certain Shakespeare.

Qu’importe, qu’il ait vécu ou non, le nom d’Homère, et avec lui les deux œuvres dont il serait l’auteur, ont de tout temps inspiré les artistes, qu’ils soient peintres ou écrivains, jusqu’à une certaine chanteuse bretonne…

Celle-ci fait référence à Homère à travers une de ses œuvres les plus fameuses, dans le couplet suivant de La symphonie pastorale :

J’aspire aux matins en enfance
Où se calment
les Possédés
Les matins transparents qui dansent
Balayés d’un vent d’
Odyssée

Homère et la littérature française

Pour beaucoup, Homère représente le premier poète occidental, presque un symbole, celui de la poésie pure.

C’est en tout cas ce que pensent Victor Hugo, que certains qualifient de plus grand poète français (sur cette question d’ailleurs, l’auteur de ces lignes partage l’avis de Brigitte Fontaine et, comme elle, n’est pas d’accord avec André Gide), et Honoré de Balzac, que certains qualifient de plus grand romancier français (l’auteur de ces lignes ne voit pas d’objection à cela).

Hugo écrivit en effet : Le monde naît, Homère chante. C’est l’oiseau de cette aurore.

Plus originale est la phrase de Balzac : Doter son pays d’un Homère, n’est-ce pas usurper Dieu ? Amusant pour un écrivain qui lui-même n’était pas loin de prendre la place d’un Dieu dans sa volonté de concurrencer l’état-civil.

Si bien sûr Brigitte Fontaine n’est pas Homère, comme lui, elle est poète. Des poésies qu’elle écrit et qu’elle chante. Ne parle-t-on pas d’ailleurs des chants d’Homère ? Le poète en Grèce antique, qu’on appelait l’aède, chantait en effet ses écrits en s’accompagnant d’un instrument de musique.

A sa façon, d’une façon certes bien éloignée des traditions anciennes, Brigitte Fontaine… est un aède moderne !

Partager

Publier sur twitter

Pages liées sur le site

L'OdysséePoésieVictor HugoBalzacAndré Gide

Ailleurs sur Internet

© 2018 Anthony Zec | Tous droits réservés | A propos | Contact