La Symphonie pastorale

Une balade littéraire avec la chanteuse Brigitte Fontaine

Si tu aimes mes moustaches grises
tremblant sous la brise…


Brigitte Fontaine et Nietzsche

Penchons-nous un instant sur Nietzsche, ce grand philosophe allemand du XIXe siècle dont on n’écrit jamais le nom sans avoir un doute sur la place du z !

Lui qui fut tour à tour admiré et rejeté, sa pensée n’a rien perdu aujourd’hui de sa modernité ni de sa force. En effet, le grand moustachu (et quelle moustache !) qu’a peint Munch (voir son portrait ici) fut aussi, en plus d’être moustachu, un grand penseur et un grand poète. Tel Rimbaud, il représente dans l’inconscient collectif le génie littéraire à l’état pur.

Nous ne rappellerons pas ici sa biographie, Wikipédia s’en chargera très bien (voir le lien en bas de cette page). Intéressons-nous plutôt aux similitudes qu’on pourrait trouver entre l’auteur allemand et la chanteuse bretonne. Après quoi je vous propose quelques pensées bien senties d’un philosophe rompu aux phrases concises et efficaces.

Deux illuminés

Il y a quelque chose d’un peu fou chez l’auteur du Gai savoir, même avant qu’il ne soit atteint d’une maladie neurologique à la fin de sa vie. Quelque chose de lyrique et d’enjoué, une sorte d’énergie presque révolutionnaire. Quelque chose de mystique aussi, ou tout au moins de romantique.

On retrouve un peu de tout ça chez Brigitte, et l’on comprend bien pourquoi la chanteuse est une admiratrice du penseur. Elle y fait référence dans sa chanson La Symphonie pastorale à travers son œuvre Le Gai Savoir. Comme l’Allemand, la Bretonne ne fait pas de concessions, elle n’est pas raisonnable, à sa façon elle se révolte contre la pensée bourgeoise.

A ce propos, la phrase de G.B. Shaw s’appliquerait parfaitement au père Friedrich :

L’homme qui est raisonnable s’adapte au monde ; celui qui ne l’est pas essaie d’adapter le monde à lui-même ; c’est pourquoi tout progrès dépend de ce dernier.

Extraits

L’œuvre de Nietzsche comporte de nombreux extraits qui pourraient constituer autant de slogans type Mai 68, toujours entre poésie et revendication d’un ordre nouveau. C’est en cela qu’on le rapproche souvent de Rimbaud. Nous avons sélectionné trois aphorismes, et un passage un peu plus long, parmi nos phrases préférées du philosophe. A méditer…

Les convictions sont des prisons.

Ce qu’on fait n’est jamais compris mais seulement loué ou blâmé.

En montagne le plus court chemin va de cime en cime ; mais il faut avoir les jambes longues.

Dans la glorification du « travail », dans les infatigables discours sur la « bénédiction du travail », je vois la même arrière-pensée que dans les louanges adressées aux actes impersonnels et utiles à tous : à savoir la peur de tout ce qui est individuel. Au fond, on sent aujourd’hui, à la vue du travail – on vise toujours sous ce nom le dur labeur du matin au soir –, qu’un tel travail constitue la meilleure des polices, qu’il tient chacun en bride et s’entend à entraver puissam­ment le développement de la raison, des désirs, du goût de l’indé­pendance. Car il consume une extraordinaire quantité de force nerveuse et la soustrait à la réflexion, à la méditation, à la rêverie, aux soucis, à l’amour et à la haine, il présente constamment à la vue un but mesquin et assure des satisfactions faciles et régulières. Ainsi une société où l’on travaille dur en permanence aura davantage de sécurité : et l’on adore aujourd’hui la sécurité comme la divinité suprême.
Dans Aurore, Pensées sur les préjugés moraux

Et pour finir sur une note humoristique, un mot-valise créé par Alain Créhange, auteur d’un dictionnaire que vous pouvez découvrir en ligne (voir le lien en bas de cette page) :

Amanietzsche : Champignon vénéneux dont l’ingestion provoque des hallucinations qui, sous la forme de visions prophétiques, peuvent conduire jusqu’à la folie.

Si d’aventure, par exemple lors d’une errance automnale en forêt, vous tombez sur ces champignons, cela m’intéresse… Vous savez où me contacter.

Partager

Publier sur twitter

Pages liées sur le site

Le Gai savoirArthur Rimbaud

Ailleurs sur Internet

© 2018 Anthony Zec | Tous droits réservés | A propos | Contact