La Symphonie pastorale

Une balade littéraire avec la chanteuse Brigitte Fontaine

Le top du top reste Rimbaud.

Arthur Rimbaud par Etienne Carjat

Brigitte Fontaine et Arthur Rimbaud

Arthur Rimbaud, l’un des plus grands poètes français, sinon le plus grand, à l’existence tragique, à l’œuvre exemplaire, né en 1854 à Charleville et mort en 1891 à Marseille, aura marqué plusieurs milliers d’artistes, dont Brigitte Fontaine. Dans la Symphonie pastorale, elle y fait référence à travers la mention de son œuvre Une saison en enfer.

Adolescence et poésie

Au-delà de cette chanson, on retrouve souvent Rimbaud dans l’œuvre de Brigitte.

Soit nommément, comme dans la chanson Comme Rimbaud (où elle dit qu’elle est sale… comme Rimbaud !).

Soit dans son style et ses évocations, souvent éclatants, toujours efficaces, avec quelque chose d’inattendu, d’exotique et de lumineux.

Chez elle comme chez lui, on retrouve le souffle d’une certaine adolescence et un fort élan poétique, faits de passion et de fantasmes, d’illuminations et d’obscurités, d’innocence, d’insolence et parfois de cruauté.

Voilà ce qu’elle confiait à Télérama :

Au lycée, j’écrivais de la main gauche ce qui me passait par la tête, ou des poèmes que j’aimais, de Baudelaire ou d’Apollinaire — même si, pour moi, le top du top reste Rimbaud.

Partager

Publier sur twitter

Pages liées sur le site

Une saison en enferCharles BaudelaireVictor HugoPoésieFriedrich Nietzsche

Ailleurs sur Internet

© 2014 Anthony Zec | Tous droits réservés | A propos | Contact